Le FADEL (Fonds d’aides au développement de l’économie du livre en Normandie) vient en aide aux acteurs du livre en région. Valérie Horrenberger, libraire à l’Eau vive a bénéficié du dispositif dans le cadre de travaux et d’achat de mobiliers. Elle raconte son expérience.
© Librairie l’Eau vive

 

Pouvez-vous brièvement nous présenter votre librairie ?

Notre librairie est spécialisée dans le « mieux-être » et la « spiritualité ». Elle existe depuis 35 ans. Moi, je l’ai reprise en 2014, il y a 8 ans. Nous commercialisons des livres mais aussi des produits, comme des pierres, de l’encens et des bougies.

 

Pouvez-vous nous parler du ou des projets soutenus par le FADEL ?

Nous avons été aidés par le FADEL dans le cadre d’un projet de modernisation de notre structure et de mise aux normes. La modernisation a concerné principalement l’apport de mobiliers en particulier trois vitrines de présentation pour les jeux de tarot et d’oracle. Au premier étage, nous avons une pièce qui nous sert pour les ateliers que nous organisons. Le FADEL nous a permis de l’équiper d’un nouveau bureau et de rideaux anti-bruit. Il était également prévu de faire une mise aux normes du réseau électrique mais nous n’avons pas pu le faire pour le moment.

L’aide m’a également permis de réaliser une formation sur la stratégie de communication en librairie.

 

En quoi l’aide du FADEL a-t-elle été déterminante pour votre projet ?

Elle a été déterminante, parce que si je n’avais pas eu cette aide à ce moment-là, j’aurais certainement décalé mes projets.

Sans le FADEL je ne serai pas forcément passée à l’action, parce qu’en sortant du Covid, nous n’avions pas forcément envie de faire des investissements. Sans cette aide je n’aurai pas acheté de mobiliers par exemple.

C’est un soutien non négligeable, mais aussi un accompagnement, une écoute.

 

Quel impact cette action a-t-elle eu sur votre activité professionnelle ?

Nous avons observé un impact certain sur la vente des oracles. Auparavant, nous n’avions pas d’endroits où les exposer. Les nouvelles vitrines sont équipées de lumières, ce qui met les jeux de cartes en valeur.

Le FADEL n’impacte pas que sur le plan matériel, je tiens à le préciser, cela nous permet aussi de participer à des formations qui nous permettent sur le long terme de mieux gérer notre structure.

 

Valérie Horrenberger, libraire à l’Eau vive

[Soutenu par le FADEL] Librairie l’Eau vive
Étiqueté avec :