Bulles de liberté

La lecture en détention participe activement à l’émancipation des personnes en instaurant un nouveau rapport à soi, aux autres et au monde. Depuis huit ans, le festival Normandiebulle organise le prix « Hors les murs » en Normandie. Lancé sous l’impulsion de Catherine Langlois, bibliothécaire au centre de détention de Val-de-Reuil, « Hors les murs » s’étend aux dix prisons du territoire et cent personnes y participent. « J’avais remarqué que peu de personnes incarcérées connaissaient vraiment la bande dessinée et, pour beaucoup, leurs connaissances les amenaient dans l’enfance (Tintin, Lucky Luke…). Pour eux, la BD, ce n’était pas pour les adultes...», indique Catherine.

"Le livre, la BD, les journaux : ça relie au monde extérieur. Derrière l’enjeu de la lecture, il y a l’idée centrale que la prison ne doit pas seulement punir, mais aussi permettre aux détenus d’avoir un futur, sous peine de les voir revenir indéfiniment derrière les mêmes barreaux."

Jean-Louis Fabiani, sociologue

Pour Marianne Auffret, directrice du festival, « le projet a pour objectif de faire découvrir la bande dessinée, de susciter l’envie de lire et de faire vivre les bibliothèques de détention. La BD touche des personnes éloignées du livre en s’appuyant sur le texte et également sur la lecture d’images. C’est possible grâce à l’implication des partenaires et du disposi­tif culture - justice. Nous avons reçu le soutien de la Fondation Orange, c’est très encourageant ! »

Catherine Langlois reçoit le prix Hors les murs en 2016 pour Alcoolique de Dean Haspiel et Jonathan Ames
Catherine Langlois reçoit le prix Hors les murs en 2016 pour Alcoolique de Dean Haspiel et Jonathan Ames
© Ville de Darnetal

Le principe : un jury, composé de personnes incarcérées, décerne le prix du meilleur album parmi une sélection de cinq livres. D’avril à juin, les lecteurs sont invités à en lire au minimum trois, à se rencontrer pour en discuter et à voter. L’auteur lauréat reçoit son trophée, réalisé dans un des établissements pénitentiaires, lors du festival de Darnétal, le dernier week-end de septembre.

Les participants rencontrent également des auteurs et des professionnels du livre. Ces moments ponctués de discussions animées, de sourires discrets et de remerciements sont les temps forts du projet. Le véritable enjeu du prix est là : permettre aux personnes détenues de s’exprimer et leur donner la possibilité de s’extraire, le temps de quelques heures, de leur statut de « détenus » pour redevenir simples lecteurs, pour renouer avec un mode de relation apaisé avec autrui. « Je n’ai pas de mots suffisamment forts, dit Seb, de retour à la vie civile, pour remercier […] toutes les personnes qui m’ont permis d’entrer dans la grande et belle famille de Normandiebulle et m’ont ainsi aidé à retrouver cette “foutue” confiance en moi qui s’était envolée quelques années auparavant. […] Cela m’a permis, jadis, de croire en l’avenir. »

La sélection 2019 

Réalisée sur les conseils avisés des libraires partenaires, Au Grand Nulle Part à Rouen et La Cour des Miracles à Caen, voici la sélection 2019 pour le prix « Hors les murs » :

  • Il faut flinguer Ramirez, Nicolas Petrimaux, Glénat
  • Didier la 5e roue du tracteur, Pascal Rabaté et François Ravard, Futuropolis
  • Nymphéas noirs, Michel Bussi, Fred Duval et Didier Cassegrain, Dupuis/Air libre
  • Lapa la nuit, Nicolaï Pinheiro, Sarbacane
  • Ailefroide, altitude 3954, Jean-Marc Rochette et Olivier Bocquet, Casterman
[Rendez-vous à…] Normandiebulle avec le Prix « Hors les murs »