Fred Sendon de la Librairie BD Au Grand Nulle Part à Rouen a été interviewé pour le dossier « La BD explose les cases ».

Vous pouvez lire ci-dessous l’interview in extenso.

 

Fred Sendon, ex-libraire généraliste aujourd’hui spécialisé BD © Au Grand Nulle Part

Une BD connectée à la littérature

« J’ai commencé en tant que libraire généraliste avant d’ouvrir ma boutique spécialisée. Je suis surtout porté vers la BD alternative, un genre qui fait le pont avec la littérature. Mon public a d’ailleurs toujours été assez littéraire. J’ai créé le rayon BD à l’Armitière (Rouen), à la fin des années 90. C’était l’époque de la sortie de Persepolis. Je ne cherchais pas à vendre du XIII ou du Largo Winch, mais justement à faire le lien avec littérature. 

Quand j’ai créé mon propre lieu, j’avais d’ailleurs aussi un pan de mûr de littérature assez orienté romans noirs, avec des poches qui allaient de Bukowski à Henri Michaux en passant par James Ellroy ou Jim Thompson. »

 

Surproduction plutôt que diversité

« Au Grand Nulle Part, pour mieux faire face à la surproduction, je me suis peu à peu focalisé sur la BD alternative. Dans le même temps, ces dernières années, les éditeurs se sont mis à faire de la BD dite « indépendante ». Le roman graphique, ce genre de récit en « one shot », s’est développé. C’était la suite des premiers Tardi ou Comès et la collection A suivre chez Casterman… 

Aujourd’hui, je ne parlerais pas de diversité de la BD mais plutôt de surproduction. Ce qui a changé, c’est que certaines niches d’hier sont devenues beaucoup plus populaires. Elle touchent un public plus large. Exemple récent avec In Waves (Casterman 2019), album très graphique, capable de toucher un lecteur curieux, qui lit de tout notamment de la littérature. Ce type de production aurait eu beaucoup moins de succès il y a 20 ans. »

 

Clientes

« Je crois que le lectorat est plus large et plus ouvert. Et toujours plutôt féminin. J’aime dire que mon meilleur client est une cliente. Globalement je trouve les femmes plus ouvertes à la lecture, avec une exigence plus forte. En un mot, elle privilégient souvent la bonne histoire. »

 

Chez les généralistes

« Des éditeurs et des auteurs nouveaux investissent les rayons des librairies généralistes. Exemple avec l’éditeur Futuropolis et ses BD de documentaires, d’aventure, des formats différents, de beaux objets… De nouvelles formes émergent, avec des auteurs visibles médiatiquement, qui amènent un nouveau public, comme Marjane Satrapi, Joan Sfar, Lewis Trondheim ou Pénélope Bagieu… dont le dernier ouvrage est l’adaptation littéraire de Sacrées Sorcières de l’écrivain Roald Dahl. »

 

Lire l’intégralité du dossier « La BD explose les cases »  publié dans Perluète #04
Retrouvez les interviews des autres acteurs du dossier in extenso :
[Questions à…] Fred Sendon pour le dossier « La BD explose les cases »