L’Arbre-Monde est le neuvième roman de Richard Powers traduit en français. Physicien de formation, l’auteur explore dans son œuvre les relations entre science, technologie et art, tout en étant un remarquable raconteur d’histoires.

Ranger L’Arbre-Monde dans la jeune catégorie des romans écologiques serait trop réducteur. Avant d’être écologique, et c’est sa grande force, c’est avant tout un vrai roman. Il faut lire le premier chapitre et admirer le talent narratif de Richard Powers : l’histoire d’une famille d’immigrés norvégiens aux États-Unis racontée sur quatre générations, et celle d’un châtaignier qui pousse au milieu de leur ferme. Il en sera ainsi pour les neuf personnages du roman présentés tour à tour de la sorte, introduisant un récit choral d’une maîtrise époustouflante.

© Le Détour

Ce livre raconte la folie des hommes dans leur désir de richesses au-delà de ce que la nature peut permettre. Il raconte la déforestation et la lutte de quelques « illuminés » contre ce rouleau compresseur qu’est notre société. Cela n’a pas lieu de nos jours, pourtant tout cela résonne avec les préoccupations de notre époque : le réchauffement climatique, la limite des ressources naturelles de notre planète.

Loin d’être un roman à thèse, ce livre est incarné par des personnages magnifiques, par des pages sur la nature, les arbres et la forêt d’une beauté rare ; mais surtout, il est traversé par des questions sur l’homme et la société, que chacun devrait se poser aujourd’hui. Complexe, beau, riche, romanesque, ce livre est un chef-d’œuvre nécessaire.

Raphaël Naklé

Librairie Le Détour

62, rue des Juifs - 50400 Granville

www.librairie-le-detour.fr

[Coup de cœur de libraire] L’Arbre-Monde de Richard Powers