Mme Da Silva, la vénérable gardienne de la cité des Marronniers, va prendre une retraite bien méritée, après avoir veillé sur les lieux et les habitants d’une main de fer. Les jeunes respirent et pensent que le pire est derrière eux ! Du coup les locaux se dégradent et la petite délinquance commence à gangrener la cité des Marronniers… Jusqu’au jour où arrive Ange Orsini, le nouveau gardien, accompagné de son molosse tout droit sorti des Enfers.

Avec sa mine patibulaire et « sanglé dans son treillis militaire », Ange entend bien faire régner l’ordre sur la cité… mais pas que ! Ses initiatives laissent aussi les habitants pantois : nettoyage de tags, dictées obligatoires et, le comble, ateliers tricots !

Avec ses méthodes peu banales, Ange va-t-il réussir à faire régner l’harmonie et l’entraide dans la cité des Marronniers ? 

Un livre jeunesse résolument optimiste qui réjouira petits et grands, avec une écriture fluide qui laisse la place belle à l’humour…

Mots choisis

« La nouvelle de l’arrivée d’un nouveau gardien se répandit comme une traînée de poudre dans les blocs A et B. Pour ceux qui n’avaient pas assisté à la scène de l’arrivée d‘Ange, celle-ci fut décrite en long en large et en travers et augmentée de détails plus terrifiants les uns que les autres.

Tous les qualificatifs négatifs existants résonnèrent du F2 au F 5 : taulard, repris de justice, maffieux, bandit, caïd, tortionnaire…les descriptions ricochaient de mur en mur et, vu la mauvaise qualité de l’insonorisation des appartements, souvent les traversaient.

La rumeur (ce bruit vague qui court puis enfle puis explose) selon laquelle le nouveau gardien était un psychopathe, fit le tour des deux blocs. »

[Chronique] Ange, le gardien de Yaël Hassan